image-ventre-femme-enceinte-1
Grossesse

Utérus contractile : Définitions, explications et conseils

Lorsque la femme enceinte entre dans les toutes dernières semaines de sa grossesse, elle peut avoir des contractions.

Cependant, les inquiétudes naissent lorsqu’on constate que lesdites contractions sont récurrentes et peuvent porter atteinte à l’utérus au point où la femme accouche d’un enfant prématuré. Il s’agit donc d’un utérus contractile. Mais qu’est-ce que cela veut dire ?

Surveillez vos contractions

L’utérus est un organe constitué d’une couche de muscles lisse et épaisse que les professionnels de la santé appellent « myomètre ». À l’intérieur de cette couche, on a  « l’endomètre ». La femme peut sentir des contractions de l’utérus lorsqu’elle a des règles douloureuses.

Au cours de la grossesse, notamment dès le début du quatrième mois, des douleurs peuvent être ressenties par la femme. Ces douleurs, qui sont de très courte durée, ne sont pas causées par les contractions qui déclenchent l’accouchement. En effet, pendant une grossesse, la durée des contractions varie de 30 secondes à 1 minute : on parle d’utérus contractile.

Si la femme ressent des contractions plus d’une dizaine de fois le même jour, elle doit absolument se rendre chez la sage-femme qui vérifiera comment se présente le col de son utérus. Cela constitue une situation pouvant déclencher un accouchement prématuré chez la femme.

En effet, il s’agit des contractions qui apparaissent dans le ventre de la femme de façon anormale. Toutefois, certaines femmes peuvent ne pas sentir ces contractions.

En revanche, au cours d’un examen obstétrical, la sage-femme peut diagnostiquer les signes annonciateurs desdites contractions. Cette dernière observe bien de près la parturiente. Pour cette raison, toute femme qui sent des douleurs anormales au cours de sa grossesse doit absolument consulter un médecin.

Ainsi, le problème pourra être détecté au bon moment et être résolu avec une simple prise en charge. Notez que les contractions dont il s’agit ici ne sont pas déclenchées à cause d’un éventuel mouvement effectué par le bébé.

image-ventre-femme-enceinte-2

Différence entre contractions et les mouvements du bébé dans le ventre

Généralement, chez une femme enceinte pour la première fois, il est difficile de connaître la différence entre les mouvements normaux du bébé et les contractions de l’utérus.

Dans tous les cas, le ventre d’une femme enceinte est généralement tendu à cause des pressions. Il faudra donc voir l’étendue pour savoir de quoi cela retourne. Effectivement, le ventre complet devient dur lorsqu’il y a contraction alors que si c’est le bébé qui est en mouvement, on localise la tension.

De plus, une confusion peut s’installer entre les contractions et les douleurs des ligaments. Mais la différence est que les douleurs des contractions sont plus faibles et dure moins longtemps que celles des ligaments.

L’examen de l’utérus contractile

Lorsque la femme arrive en consultation, le gynécologue ou la sage-femme examine le col de l’utérus en faisant des touchers vaginaux. Ainsi, ils pourront savoir si les contractions peuvent impacter le degré d’ouverture.

Après cela, le professionnel de santé fera un monitoring grâce auquel les contractions pourront être enregistrées pendant une soixantaine de minutes. Cela permet de jauger l’intensité et le nombre. Ce dernier peut également exiger l’analyse de son urine afin de savoir si cette réaction n’est pas due à une infection. Le problème pourrait être réglé avec la prise en charge.

Impact des contractions sur la grossesse

Les fausses couches sont dues à plusieurs choses. Une petite douleur anormale peut créer des complications à la femme enceinte. Le gynécologue est habilité à déceler les risques que cette dernière court pendant les contractions grâce à une intervention gynécologique.

Lorsque le professionnel tient compte de l’intensité et du nombre de contractions, il peut évaluer les risques et les conséquences que les contractions peuvent avoir sur l’état de la femme enceinte. Cependant, la femme enceinte peut subir des contractions qui vont conduire à un utérus contractile qui, à son tour, n’aura aucune répercussion sur la santé du bébé.

image-femme-enceinte-devant-lit-bebe

Ce qu’il faut savoir pour une prise en charge

Lorsqu’après des examens, le professionnel déclare que la femme enceinte porte une grossesse à risque, cette dernière doit absolument être suivie de près. Un traitement médical est exigé par le professionnel afin d’éviter les contractions autant que possible. En général, plusieurs médicaments comme les tocolytiques et les antispasmodiques sont prescrits à la femme.

En consommant les antispasmodiques, la femme enceinte se débarrassera des spasmes musculaires. En effet, ce sont ces derniers qui causent les contractions.

En ce qui concerne les tocolytiques comme le Salbutamol, ce sont des médicaments qui permettent à la femme enceinte de subir moins de contractions utérines. Les voies de consommations sont intraveineuses ou orales. Pour une grossesse qui n’a pas encore 34 semaines d’âge, la consommation des corticoïdes est parfois recommandée à la femme. Ce traitement permet à la femme de gagner plus de temps et de repousser le jour de son accouchement.

Quelques précautions à prendre

Le repos : la femme enceinte souffre de l’utérus contractile à cause des contractions, elle doit beaucoup se reposer. Elle ne doit pas travailler selon un rythme élevé. Elle doit réduire ses activités physiques qui nécessitent beaucoup d’efforts.

En outre, plus aucune charge lourde ne doit être portée par cette dernière. De plus, elle ne doit pas parcourir de longues distances assises dans un véhicule. Les contractions peuvent se déclencher après les secousses, ce qui peut avoir des conséquences sur la grossesse.

Une femme enceinte n’est pas une personne malade. Toutefois, elle a l’obligation de faire attention à elle pour ne pas causer de problème à sa grossesse. Durant cette période, la femme est très vulnérable.

Elle doit donc prêter une écoute attentive à son corps. Aucun détail ne doit lui échapper. La santé de l’enfant en dépend, car le moindre mal peut entraîner un accouchement prématuré. Chaque jour, elle doit souvent s’allonger si elle ne veut pas subir la MAP. C’est le moyen idéal pour elle de donner du repos à son corps.

Un séjour complet au lit : dans le cas où la grossesse est vraiment mal en point, la femme devra rester couchée totalement.

Pour la femme qui a un utérus contractile, elle doit absolument se garder de caresser le ventre régulièrement, car l’utérus est souvent stimulé par des contacts réguliers. Ce qui peut donc causer des contractions chez cette dernière.

Soyez relaxe : comme vous le savez, le stress a un impact négatif sur la santé d’une personne, surtout celle d’une femme enceinte. Cela peut créer beaucoup de dommages à son bébé. C’est pourquoi toute femme enceinte doit savoir se déstresser et vivre dans un environnement adéquat pour des vibrations positives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 1

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.